Qu’est-ce que Mula Bandha ?

15 janvier 2021

Mula Bandha signifie ligature du « Chakra racine », le premier Chakra, qui se trouve à la base de la colonne vertébrale. Les Bandhas sont considérés comme des pratiques avancées en yoga.
Le Muladhara Chakra est en lien avec les fondements de l’être humain (force de vie, énergie vitale) et ses énergies primordiales (il est le siège de la fameuse énergie Kundalini). En lui, on situe les instincts: survie, besoin de sécurité, le rapport aux choses matérielles et aux aspects concrets de la vie, à la sexualité, le lien avec la terre, les racines. En lui se trouve donc l’ »animalité » de l’homme, mais aussi son équilibre physique et psychique.
Le plancher pelvien est aussi une « porte de sortie » essentielle à la vie. C’est là que l’on retrouve les énergies « Apana » d’élimination des déchets de l’organisme… mais en Yoga, on explique aussi que l’énergie, si son niveau n’est pas entretenu, ou encore si, plutôt que de chercher une certaine élévation de la conscience, on se perd, soit dans la dépression psychique, ou soit dans des envies disproportionnées de satisfaire ses bas instincts, l’énergie se disperse par les portes du bas… « on se vide alors de son énergie ».
Mula Bandha sert entre autres à contrer ces tendances négatives. Il participe à privilégier l’élévation de la conscience. Le simple fait de prendre Mula Bandha modifie l’état intérieur et donne une impulsion verticale en direction des chakras supérieurs…Globalement, on peut dire que l’effet recherché, avec Mula Bandha, est essentiellement énergétique: Mula Bandha induit une montée de l’énergie. IL permet de contrecarrer la tendance d’Apana (l’énergie vitale qui a tendance à aller vers le bas). On fait remonter Apana, afin qu’il s’unisse à Prana (l’énergie vitale ascendante).

Comment mettre en place mula bandha ?

« Durant chaque apnée respiratoire, en rétention à poumons pleins comme en rétention à poumons vides, remonter fermement les sphincters (muscles ronds ) du rectum, de la vessie et, pour les femmes, du vagin. »

Donec at commodo ipsum Aenean mattis luctus vulputate, quis,