Faire le plein de prana augmente notre immunité

7 janvier 2021
Faire le plein de prana augmente notre immunité

Faire le plein de prana augmente notre immunité.
 
La principale source de prana (énergie vitale), c’est le souffle, l’air que nous respirons.
Le prana coule dans le corps à travers les nadis, les canaux énergétiques, 72000 pairs qui se centralisent dans les chakras.
Le prana a une importance capitale, il doit couler partout dans le corps car en yogathérapie, ce ne sont pas les médicaments qui nous guérissent, mais le corps qui se guérit lui-même à travers le prana.
Lorsqu’il touche une partie du corps, cette partie est guérie.
Il circule à travers l’attention.
Le prana entre par nos 2 narines et les 2 principaux nadis : ida et pingala.
Lorsque nous mourrons, c’est parce que le prana nous quitte, il sort de notre corps.
Il est gaspillé à travers la peur, l’anxiété, la colère, les pensées, trop d’interactions avec le monde extérieur.
Où va mon attention, va le prana.
Quand mon prana me quitte et va vers des objets extérieurs, il est perdu.
Ce n’est pas par les activités physiques que nous perdons notre prana, mais par les activités psychiques.
Lorsque nous passons du temps avec des personnes en manque de prana, en souffrance psychologique, inconsciemment elles absorbent notre énergie et nous nous sentons ensuite épuisés.
Notre empathie fait que nous souffrons avec les autres.
Les techniques respiratoires, pranayama sont excellentes pour amener de la vitalité dans le corps et arrêter la fuite de prana et plus nous en avons, plus longtemps nous pouvons rester en rétention de souffle. Les pranayamas nettoient le corps physique et énergétique.
 
C’est surtout l’air qui nous apporte l’énergie vitale.
Sans air en quelques minutes nous mourrons, nous pouvons cependant rester un mois sans manger et une semaine sans boire.
D’où l’importance de faire de grandes promenades dans la nature pour prendre de grands bols d’air !!!!!
 Les grandes étendues, plages, montagnes, lacs, forêts, campagnes, partout où l’air circule bien, permettent de faire le plein de prana.
 Observez le mental apaisé lors de vos marches méditatives lorsque vous captez à travers vos sens tout le prana de la nature.
 
Le prana n’existe pas uniquement dans l’air, mais aussi dans la nourriture, l’eau, la joie, le son, la musique, l’intention bienveillante, la nature.
La source primordiale de prana, c’est le soleil qui donne notamment le prana aux plantes, légumes, fruits et nous le retrouvons dans nos assiettes.
Exposez-vous au soleil avec conscience !!!!!
La source primordiale de prana est une énergie vibratoire qui se manifeste sous différentes formes.
Après une longue promenade en forêt, nous pouvons ensuite nous sentir physiquement fatigués, mais remplis d’énergie, de joie.
Au niveau pranique, nous ne nous sentons pas épuisés, au contraire rechargés en énergie.
Par contre, 5 minutes de dispute avec quelqu’un, suffit pour nous faire perdre notre prana.
Patanjali nous dit : Dans un corps sain, souple et fort le prana coule correctement et le mental peut se concentrer.
Nous trouvons donc le prana dans l’air et certaines nourritures qui proviennent de la terre : légumes, fruits locaux de saison et mieux du potager, mais aussi les céréales légumineuses, noix, tout ce que la nature produit et qui n’est pas transformé, ni pollué par les pesticides, ni par la cuisson, les aliments crus à l’état brut, graines germées.
Faire de belles salades cueillies dans la bonne humeur, agrémentées de fleurs et préparées en chantant des mantras et en buvant un jus de légumes fait maison vous remplis d’énergie vitale.
Manger des plantes sauvages qui ont poussé à leur rythme dans l’environnement qui leur convenait le mieux est une source fabuleuse de vitamines, minéraux, prana !!!
 
Nous trouvons également le prana dans l’eau, pas l’eau du robinet ou l’eau en bouteille en plastique mais dans l’eau de source, nous pouvons mettre l’eau au soleil pour la réénergétiser.
 
Nous trouvons le prana dans la conscience, d’où l’importance de tout faire en pleine conscience, manger en conscience par exemple en appréciant les couleurs, les textures, les goûts, ça va nourrir le corps physique mais aussi énergétique et spirituel.
 
Le prana ne s’identifie pas au miscroscope, nous ne le voyons pas, nous le ressentons.

Namaste les joyeux yogis !!!!!

Sed leo Praesent dictum felis vulputate, risus venenatis,