Satya, la vérité deuxième principe éthique de yama, les comportements intelligents en relation avec le monde extérieur

23 juillet 2020

Le yoga est très souvent assimilé aux postures.
Hors, elles ne constituent pas le fondement du yoga.
Les racines du yoga sans lesquelles aucun fruit ne pourrait être récolté de notre pratique sont les yamas, la mise en œuvre des principes moraux universels en relation avec le monde extérieur:  les comportements intelligents.
Ce sont les éléments essentiels à une véritable transformation intérieure dont l’épanouissement total des valeurs de cœur sera la première étape essentielle.
 Les yamas concernent nos relations avec autrui.
Satya est donc le deuxième principe éthique de yama qui en comprend 5, après ahimsa, la non violence.
Il s’agit de la recherche de la vérité, être authentique, sincère, vivre le plus en accord avec l’Essence de Soi.
Mais, c’est également ce que nous dit notre voix intérieure, notre intuition.
C’est aussi chercher à se défaire de maya, l’illusion pour vivre en harmonie avec l’extérieur.
Pour sortir de l’illusion, il est important de sans cesse chercher à coller davantage à ce qui existe, à la réalité ; à ne pas la déformer en plaquant dessus le filtre des habitudes mentales, des préjugés, des conditionnements, des croyances limitatives, bref des samskâra (YS, II-15) qui provoquent notre ignorance (avidyâ YS, II-4/5) et cristallisent notre ego (asmitâ).
En activant, au fil de nos nos journées, l’œil aiguisé de la pleine conscience détaché de notre mental qui n’est que pure illusion, on se débarrasse petit à petit de tous nos scories intérieurs, pour découvrir notre soi profond, notre vérité, notre ESSENCE lumineuse.
Être authentique, c’est être soi-même, ne pas jouer un rôle dans notre vie qui n’est pas en phase avec qui nous sommes au fond de nous-même.
En devenant spectateur détaché, et conscient du rôle qu’on joue, on s’en détache progressivement.
Satya, ce n’est pas adopter un comportement, mettre un costume qui n’est pas le notre pour plaire à une ou plusieurs personnes.
Cela ne peut que créer une disharmonie intérieure.
Pour être au plus près de la vérité, il ne faut pas mentir à soi-même, et aux autres.  
Cela implique aussi la non exagération, la non ambiguïté, et la non prétention.
Mais aussi, ne jamais critiquer ou colporter de fausses informations sur des personnes qui pourraient nuire à leur bonne réputation.
Nos pensées, paroles et actions doivent être en adéquation.
Ainsi, la paix mentale s’installera.
Une parole est utile, si elle est vraie, bienveillante, si elle permet aux personnes de s’élever.
Plutôt que de répondre non à une personne en se justifiant par un gros mensonge.
Il est préférable de dire non sans se justifier, d’autant que la plupart du temps personne ne vous demande de le faire. C’est vous-même qui vous créez cette obligation qui vous incite  souvent à mentir pour ne peut-être pas blesser l’autre ou parce que vous vous sentez gêné de ne pas répondre favorablement à la demande.
Toute vérité n’est pas bonne à dire, elle peut blesser.
Dire la vérité est bénéfique à condition qu’elle ne nuise pas aux autres.
Il est alors préférable de rester silencieux, ne rien dire, pour ne pas froisser votre interlocuteur.
Dans le MAHABHARATA , il est écrit : « Il faut exprimer la vérité qui est agréable et il faut toujours s’abstenir de dire la vérité désagréable. Il ne faut pas dire de mensonges, même s’ils sont agréables à entendre ».
Satya, c’est l’action juste au moment juste.
C’est l’expression de notre liberté intérieure, c’est la façon de trouver notre propre vérité et de l’exprimer en se sentant parfaitement aligné.
Ce travail de véracité se retrouve dans les postures de yoga qui ne sont que le champ d’expérience dans lequel on se découvre.
Et on peut, si on est attentif à ce qui se passe ici et maintenant, devenir peu à peu plus sincère, plus pur, plus naturel, plus simple en étant soi-même. dans sa pratique sans chercher à faire comme son copain yogi à côté de soi.
Il ne s’agit pas d’aller dans une posture de yoga aboutie irréalisable pour soi dont l’objectif ne sera que de faire gonfler notre égo.
C’est tout le contraire qui est recherché.
La voie de satya est une voie de dépouillement et d’accueil de ce qui apparaît : sat.
 
Cat de ram dit :
      «   il s’agit d’appréhender le monde avec des intentions pures.
    Cela signifie de dire la vérité avec une pensée de douceur.
    Cela veut dire de communiquer avec le cœur, d’être à être. »
 
Namaste les yogis.

 

dapibus vulputate, justo at consectetur Aenean sem, ut