Les postures de flexions latérales

4 juin 2020
Les postures de flexions latérales

Les inclinaisons latérales sont des mouvements nécessitant une fixation du bassin si l’on veut vraiment éviter les compensations et limiter ce mouvement à la colonne et donc au tronc en protégeant le bas du dos.
Ces flexions/ extensions de la colonne vertébrale éduquent remarquablement la fonction respiratoire en faisant prendre conscience de la capacité à respirer que d’un seul côté et elles sont de bonnes postures préparatoires aux torsions.
Il est important lors de la flexion, d’étirer la colonne vertébrale, de ne pas pincer l’espace latérale entre vos vertèbres mais de leur donner de l’espace.
C’est également vrai au niveau de la colonne cervicale.
Lorsque vous étirez le cou sur le côté, ne rétrécissez pas le côté concave  (à l’intérieur), mais allongez le.
Montez l’oreille du côté convexe (à l’extérieur) comme pour écouter un son venu du ciel. 
Les flexions latérales permettent de corriger les déformations de type scoliose.
Elles  permettent également de tonifier une des zones peu connues des abdominaux sur les côtés.

Nous connaissons d’avantage les 2 muscles symétriques, les grands droits de l’abdomen, tendus de la région du sternum au pubis, ils sont destinés à des actions à l’avant de l’abdomen qu’il s’agisse de rentrer le ventre, de fléchir le tronc, ou de rétroverser le bassin.
Mais il y a beaucoup plus de muscles abdominaux sur les côtés : les muscles «  larges » au nombre de 3 formant un feuilletage en couches superposées.
Les 2 couches superficielles sont les obliques, le grand oblique et le petit oblique , fibres intéressantes à fortifier pour construire l’efficacité de la gaine abdominale.
Voici quelques postures pour réveiller les obliques.

-Ardha chandrasana : la demi-lune au sol. 
Allongez-vous au sol,  les bras étirés au dessus de la tête. Par une force née du côté de la taille, fléchissez progressivement tout le tronc en formant un arc concave, les obliques travaillent très intensément en se raccourcissant.

Vasisthasana : la planche latérale.
Les obliques du côté qui regardent le sol se contractent pour empêcher la chute du tronc. Ils ne se raccourcissent pas mais maintiennent la position.

Ardha chandrasana ou indulasana : la demi-lune debout ou trikonasana :le triangle.
Dans ces 2 postures, les obliques dosent l’amplitude de la courbe, en empêchant le tronc de partir trop loin. Cette action les étire et les renforce.

Les 3 modes d’action des muscles obliques que nous venons de voir sont très complémentaires et gagnent à être combinés dans une séance.

Vous pouvez pratiquer l’enchaînement à la lune ci-dessous si vous le souhaitez. 
Il est très apaisant, relaxant avec de nombreuses flexions latérales.
J’aurai pu l’appeler également la danse du souffle, il est très intéressant au niveau respiratoire.

Namaste les yogis !!!

consectetur nunc ipsum ut quis, felis sem, nec