Le psoas

19 janvier 2021

Le muscle psoas est essentiel à notre bien-être psychologique et à notre santé physique. 
 Il s’intègre sur la vertèbre dorsale (thoracique) T12 en passant par les cinq vertèbres lombaires, traversent l’abdomen, l’aine avant de s’inserrer sur le fémur, la hanche.
 Il est situé dans les profondeurs du bassin, recouvert par des couches de muscles, de nerfs, d’artères et d’organes.
Il n’est pas facile de le toucher car trop profond.
Mais cependant, nous le ressentons dans les postures de fentes ou d’ouverture de hanches.
Ce sont les seuls muscles qui relient les jambes à la colonne vertébrale, au torse.
 Par sa position centrale, le muscle du psoas a un impact sur notre posture, notre digestion, notre système reproductif et même sur le mental et nos émotions.
En effet, le psoas est appelé aussi muscle poubelle ou muscle de l’âme parce qu’il stocke nos stress émotionnels, surtout nos peurs.
Cette dernière émotion est prédominante de nos jours. 
Lors de vos pratiques posturales en yoga, vous remarquerez peut-être que tout travail conscient sur la zone du psoas fait parfois remonter des émotions, ça peut être de la colère, de la tristesse,etc…..
 Le psoas permet de lever les jambes, fléchir le tronc vers l’avant.
Il a tendance à être tendu parce que son fascia est en continuité avec celui du rein et également en continuité avec le diaphragme.
Il devient raide, si nous restons trop assis, si nous travaillons derrière un bureau, que nos activités sont sédentaires ou que nous faisons beaucoup de course à pied, vélo sans jamais ensuite étirer les muscles.
Un psoas tendu, court et raide peut être à l’origine de douleurs dans le bas du dos qui provoque une bascule du bassin vers l’avant appelée antéversion du bassin.
Ainsi la lordose lombaire est accentuée, le psoas raccourcit va provoquer un pincement des vertèbres lombaires et du nerf sciatique ce qui est à l’origine des maux de dos.
 Un psoas tendu peut aussi engendrer des règles douloureuses ou de la constipation et créer un épuisement des glandes surrénales et du système immunitaire.

S’il est souple et capable à la fois de se contracter et de s’étirer, s’il suit le mouvement ample et régulier du diaphragme, il masse les organes et contribue au bon fonctionnement de la digestion, de l’élimination, et des organes de reproduction.
 Par conséquent, un psoas très tendu empêchera le mouvement plein et naturel du diaphragme, et inversement une respiration entravée ne favorisera pas une santé optimale du psoas.
 
 Les asanas qui permettent de le détendre ou de le renforcer ne manquent pas.
 Prenons par exemple la posture de fente avant.
 Du côté de la jambe avant, où la hanche est en flexion, le psoas est contracté, ainsi que l’ensemble du psoas-iliaque.
 Il est au contraire étiré du côté de la jambe arrière.
 Presque tous les asanas font travailler le psoas. 
Mais les postures qui ciblent tout particulièrement ce muscle sont :
 

 Voici une vidéo qui explique bien le fonctionnement du psoas :

tempus non eget nunc amet, porta. id, quis, eleifend ipsum