Le confinement forcé, est un temps précieux pour les aspirants spirituels qui souhaitent évoluer

21 avril 2020

Elle nous invite à mettre à profit ce temps pour méditer.
C’est le moment d’allumer notre lampe intérieure pour découvrir notre vraie nature.
Les épreuves nous permettent de grandir spirituellement.
L’univers a décidé de nous initier à une véritable pause pour cultiver le calme, la foi et surtout la paix, accueillir nos émotions de peur pour les transcender, les transformer.
La situation est propice à l’introspection pour regarder en nous, remettre du sens, de l’essentiel dans nos vies.
Elle nous invite à lâcher de gré ou de force notre attachement à l’avoir et au faire pour rester chez nous juste à ETRE.
C’est une merveilleuse opportunité pour contempler nos vies, examiner nos comportements, réactions face au vivant notamment, à la planète, réfléchir sur les violences faites à la TERRE.
Il est temps de purifier nos pensées, désirs, actions, la TERRE est malade de nos pensées et dysfonctionnements intérieurs.
Ce qui se passe à l’extérieur de nous à d’abord exister à l’intérieur de nous.
C’est une belle opportunité de développer l’art de vivre yogique, il s’agit d’écologie intérieure, de développer l’écoute, le respect de soi-même, de l’autre, du monde, de notre planète.
C’est méditer au quotidien sur tout ce que l’on fait.
Puis, dans ces moments de dure réalité, rappelons-nous que tout à un contraire, il ne peut y avoir de haut sans bas, de froid sans chaud, de bonheur sans malheur.
Gardons le positif, tout est cyclique, c’est la loi de l’univers.
La vie est un sinusoide de haut et de bas.
Cependant, nous avons entièrement le choix sur ce que nous souhaitons manifester en y accordant notre attention et notre énergie.
 Profitons de cette situation pour développer en nous samtosha, l’acceptation, la satisfaction,le contentement qui  est une des plus importantes  vertus à cultiver.
SAMTOSHA, c’est la capacité d’un individu de retirer une plénitude de joie de ce qu’il a et de ce qu’il est, sans qu’aucune épreuve extérieure ni aucune difficulté intérieure ne puisse lui enlever sa sérénité.
Nous devons apprécier ce que nous avons, trouver ce dont nous avons besoin dans ce que nous possèdons.
Ce bonheur ne découle pas de la satisfaction des désirs, vite assombris par de nouveaux désirs et de nouvelles frustrations. Ce contentement vient d’une expérience d’acceptation de la vie, de nous-mêmes et de ce que la vie nous apporte.
C’est un aspect de l’art de vivre dans le moment présent.
Nous pouvons ainsi assumer les hauts et les bas avec plus de sérénité. Cette pratique est un yoga vécu au quotidien.
Le mécontentement est l’un des plus grands voiles d’avidya, l’ignorance.
Le contentement est une acceptation des choses et des gens tels qu’ils sont, sans le désir de les transformer. C’est l’appréciation des choses ordinaires, la reconnaissance, source de gratitude.
Le secret du contentement se trouve à l’intérieur de nous.
Il faut trouver le moyen d’y accéder et libérer cet état. Trop souvent nous l’avons enfoui au fond de nous-même sous plusieurs couches de sentiments et d’émotions contradictoires.
Perfectionnisme, attentes, anxiété, peurs diverses, soucis et tracas inutiles, sont autant de nuages qui nous cachent cet état de satisfaction et de bonheur permanent.
Namaste !!!!!

nec et, Praesent Lorem sem, facilisis libero lectus suscipit felis mattis