Le but du yoga, c’est la méditation pour atteindre le samadhi

21 avril 2020

Alors profitons de cette période de confinement ou des périodes ou nous pouvons nous consacrer du temps pour élever notre conscience, nous éveiller, méditer.
Avant le confinement, nous vivions dans un monde irrationnellement agité, effervescent, bruyant.
Beaucoup d’entre nous, étions perdus dans notre mental et ce monde agité.
Des milliers d’être ont besoin de l’immobilité forcée du confinement pour expérimenter la liberté intérieure.
C’est une belle opportunité pour s’éveiller, à condition de pouvoir aller au-delà de la peur et des pensées effrayantes.
Pour dépasser les pensées irrationnelles, cela requiert la conscience de ce qui se passe dans notre mental.
Au lieu de nous identifier à ce qui se passe dans notre mental, nous devons observer ce qu’il s’y passe.
Notre conscience peut reconnaître quelles pensées sont dans notre mental et nous réalisons ainsi l’inutilité de ces pensées changeantes à chaque instant.
Nous prenons conscience que ce qui se passe dans notre mental ne nous aide pas, ça nous rend inquiet et malheureux.
Les principales peurs sont celles de perdre son argent, la peur d’être malade, peur qu’il arrive quelque chose à nos proches, avec la principale peur sous- jacente : la peur de la mort.
Nous pouvons surmonter ces peurs avec le pouvoir de notre conscience, de notre présence.
Il faut devenir conscient de ce que nous nous affligeons à nous-même quand nous ne sommes pas conscients, quand nous sommes à la merci de nos pensées, du champ d’énergie que nous appelons pensées.
Il vit en nous et nous possède et nous ne le savons pas. Des peurs s’imposent à nous par manque de conscience de nos pensées.
En devenant conscient de ce qui se passe dans notre mental, nous ressentirons la liberté.
Pour cela, il faut méditer tous les jours régulièrement même 5 minutes au début, concentration au souffle et conscience de la nature des pensées qui viennent nous perturber et que nous laissons partir sans résistance avec un sourire intérieur.
Souvent au début, la méditation est contraignante pour beaucoup car difficile et l’exercice physique sans conscience est plus facile que l’exercice pour dompter son mental.
Mais, je vous rappelle qu’un cours de yoga, n’est pas un cours de gymnastique, d’enchaînements de postures de yoga sans conscience.
Les asanas ne sont qu’un outil de concentration pour maitriser son mental, pour se placer dans un état intérieur méditatif de pleine conscience aux sensations dans le corps, au souffle, aux pensées, émotions etc….
En pratiquant tous les jours la méditation et la pleine conscience à ce que nous faisons dans nos actes quotidiens, nous nous libèrerons de nos peurs et conditionnements mentaux pour atteindre une liberté intérieure.
C’est pour cette raison que ça vaut le coup de s’y coller dès maintenant !!!!!!
Let’s go les yogis !!!!
Sans conscience, nous n’avons pas de libre arbitre, nous sommes à la merci d’un mental conditionné.
Il est important de réaliser le processus qui se passe dans notre inconscient.
Si nous pensons à longueur de journée qu’aux problèmes de notre vie, nous avons besoin de continuer à y penser pour les faire exister.
Notre inconscient croit que si nous ne pensons pas à longueur de journée aux problèmes de notre vie, notre existence s’effondre.
Il faut prendre conscience de cette illusion du mental : maya, pour sortir de ce processus mental destructeur et non constructif pour notre vie.
Sans cette prise de conscience, les pensées de peur et d’inquiétude ne vont pas s’arrêter.
Une pensée énergie à de l’élan et nous ne pouvons pas la combattre quand elle est lancée.
Si nous la combattons, nous la renforçons, nous y ajoutons de l’énergie.
Nous la stoppons en prenant conscience de sa futilité et de sa nature destructive, mais jamais en la combattant.
Vous prenez conscience que votre malheur provient de votre monologue intérieur.
Nous avons deux choix possibles, soit continuer à se laisser entrainer par le flot de pensées négatives ou détourner son attention de ces pensées négatives.
Vos pensées veulent attirer toute l’attention de votre conscience.
Il faut être conscient de la pensée qui vient et poser son attention ailleurs, rediriger l’attention sur les sensations du corps, la respiration pour que votre attention ne suive plus le mental, et rester présent.
Cette vigilance qui se place à l’écoute des sensations dans le corps physique est déconnectée des pensées et à ce même moment, l’activité du mental s’apaise presque totalement.
Il peut subsister des pensées mais ce n’est pas un flot continu.
 
Pour vous aider à expérimenter la pleine conscience, je vous ai réaliser plusieurs enregistrements de méditation pour vous accompagner.
Avec la pratique journalière et régulière, vous n’en aurez plus besoin assez rapidement.
Vous pourrez lâcher cette bouée et jouir d’une totale autonomie.

Méditation, pleine conscience au souffle :

Méditation sur la respiration avec les mudras :

Bonne pratique !!!!
Enjoy yourself !!!
Namaste !!!!

elit. felis Nullam eget porta. vulputate, Phasellus lectus amet, ut adipiscing consectetur